Vous le regretterez  Anonymous déclare la guerre à Trump et jure d’exposer les  liens avec la Russie 

 Vous le regretterez  Anonymous déclare la guerre à Trump et jure d'exposer les  liens avec la Russie 

Le collectif d’hacktivistes a également appelé ses partisans à attaquer le futur président et à divulguer des informations révélatrices et explicites sur lui.

Dans une série de tweets envoyés à partir du compte @YourAnonCentral, qui est associé au groupe global, Anonymous a déclaré : « Ce n’est plus les années 80, l’information ne disparaît pas, tout est là. Vous allez regretter les 4 prochaines années. »

Le groupe a également affirmé qu’il avait « des liens financiers et personnels avec des gangsters russes, des trafiquants d’enfants et des blanchisseurs d’argent ».

Toutefois, ils n’ont fourni aucune preuve pour étayer les allégations non fondées.

Ils ont ajouté : « Nous pourrions moins nous soucier des démocrates qui vous attaquent @realDonaldTrump, le fait est que vous êtes impliqué dans certaines affaires vraiment louches. Roy Cohen et ton papa ne sont plus là pour te protéger @realDonaldTrump. »

Mais le récit semblait aussi suggérer que le groupe Anonymous n’attaquera pas lui-même Donald Trump.

Au lieu de cela, le compte Twitter a appelé les partisans à « aller le chercher », en utilisant les « ressources » que le groupe avait fourni.

L’attaque est venue en réponse à un tweet de M. Trump, dans lequel il a attaqué le directeur de la CIA, John Brennan, et l’a accusé d’être un «diffuseur de fausses informations».

Son tweet est censé se référer à un rapport qui prétend que Trump a payé des prostituées pour uriner sur son lit d’hôtel en Russie comme une « sale protestation » contre Barack Obama ; qui a précédemment séjourné dans la même suite.

Le groupe a déjà attaqué M. Trump dans le passé ; avant même qu’il ne soit devenu le candidat du parti républicain.

Les pirates informatiques ont divulgué des informations de son téléphone, y compris les messages vocaux et les numéros de téléphone dans ce qu’ils appellent l’Opération Rose Blanche.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire