VIDEO. Pièces à conviction. L’ambassadrice contre la piraterie n’a pas les chiffres en tête

VIDEO. Pièces à conviction. L'ambassadrice contre la piraterie n'a pas les chiffres en tête

Ce soir-là, à la Résidence de France d’Abidjan, l’ambassadeur reçoit un hôte de marque, Marie-Hélène Maysounave : « Je suis ambassadrice représentante spéciale au ministère des Affaires étrangères pour la lutte contre la piraterie maritime et les questions de sûreté maritime. »

C’est une ambassadrice thématique, sans pays d’affectation. Car l’on compte en France 163 ambassades pour 199 ambassadeurs’ Haut fonctionnaire, elle est en poste depuis quatre mois. Son rôle est de coordonner l’action des ministères français pour lutter contre la piraterie, notamment le long des côtes africaines.

« Pièces à conviction » lui demande combien de bateaux ont été attaqués au large de la Guinée. Sa réponse est surprenante :  » Ecoutez, je ne sais pas, je n’ai pas les chiffres exacts en tête, j’arrive juste de Paris. » Pourtant, le lendemain, elle doit présider une conférence sur la lutte contre la piraterie dans le golfe de Guinée…

Quand elle n’est pas en déplacement, Marie-Hélène Maysounave est à Paris, au Quai d’Orsay. Elle y dispose d’un bureau et d’une secrétaire. « Pièces à conviction » la rencontre à nouveau et lui demande combien d’actes de piraterie ont lieu chaque année, dans le golfe de Guinée ou au niveau mondial. Même réponse de notre ambassadrice thématique : « Là, je n’ai vraiment pas les chiffres en tête, ça va vous paraître tout à fait désolant… »

Extrait de « Nos très chères ambassades », une enquête de « Pièces à conviction » diffusée le 20 avril 2016.

FRANCETV INFO VOUS RECOMMANDESujets associésA lire sur

Laisser un commentaire