Policiers tués à Magnanville , les derniers éléments de l’enquête

 Policiers tués à Magnanville , les derniers éléments de l'enquête

Larossi Abballa, 25 ans, a-t-il agi de son propre chef ou avait-il des complices C’est la question à laquelle tentent de répondre les enquêteurs. Trois personnes de l’entourage du terroriste ont été placées en garde à vue. Deux de ces trois suspects appartenaient, il y a cinq ans, à la même filière jihadiste pakistano-afghane pour laquelle Larossi Abballa a été condamné par la justice.

S’est-il radicalisé seul et comment Son ancienne petite amie, qui l’a connu dans la cité de son enfance aux Mureaux (Yvelines), décrit un homme très pieux, mais absolument pas violent. « Ça ne m’a pas effrayé parce qu’il était normal, il disait juste : ‘un jour j’espère que tu porteras le voile’. À aucun moment il ne m’a jugée parce que je ne portais pas le voile », a-t-elle expliqué à France Info. Leur dernier contact remonte à trois jours. Décrit par ses fréquentations comme un garçon souriant et travailleur, Larossi Abballa a pourtant laissé une tout autre image de lui à l’administration pénitentiaire lors de son passage en prison. Il a eu notamment « un comportement très engagé dans le prosélytisme islamique », explique un syndicat pénitentiaire UFAP-UNSA.

FRANCETV INFO VOUS RECOMMANDESujets associés

Laisser un commentaire