Perquisitions à Argenteuil , un projet d’attentat à un stade avancé déjoué

Perquisitions à Argenteuil , un projet d'attentat  à un stade avancé  déjoué

Jeudi 24 mars, une opération antiterroriste a été menée à Argenteuil. Un homme a été arrêté dans la matinée. Des perquisitions sont en cours dans cet immeuble du Val-d’Oise.

Des rues coupées et des habitants inquiets, une importante opération antiterroriste a été réalisée à Argenteuil (Val d’Oise) au niveau du boulevard du Général Delambre. Jeudi 24 mars, ces perquisitions menées par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont débuté vers 17h30. Dans la soirée, elles étaient toujours en cours. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est exprimé peu avant 23 heures, en direct de la place Beauvau (Paris) . Il a expliqué qu’un immeuble avait été évacué afin d’y réaliser une « opération de déminage ». Cette arrestation serait le fruit d’une longue minutieuse conduite depuis plusieurs semaines. « Cette enquête a mobilisé d’importants moyens physiques et techniques ainsi qu’une coopération avec les services européens », a décrit le ministre.

Le ministre de l’Intérieur a souligné que « l’individu interpellé, de nationalité française, évoluait au sein d’un réseau terroriste qui projetait de frapper notre pays ». Cette arrestation à permis de « mettre en échec un projet d’attentat en France à un stade avancé », a-t-il précisé. Bernard Cazeneuve a déclaré qu’il n’y avait pas de lien avec les récents attentats de Bruxelles et ceux de Paris, en novembre dernier. Il a également salué « à nouveau l’action inlassable des services de renseignement et de lutte contre le terrorisme ». Le ministre de l’Intérieur a rappelé que « 75 individus ont été interpellés depuis le début de l’année 2016 dans le cadre de cette lutte antiterroriste ». Et de préciser : « Ces interpellations (depuis le début de l’année 2016) ont donné lieu à 37 mises en examen et 28 incarcérations ».

Laisser un commentaire