Où dormir à Gstaad , Le confort discret du Grand Hotel Park

Où dormir à Gstaad , Le confort discret du Grand Hotel Park


Le restaurant. L’an dernier, le Park Gstaad lançait Chubut : une churrascaria dont le nom évoque une province de Patagonie et qui sert des pièces de Black Angus grillées au feu de bois par le chef argentin Agustin Branas. Ce restaurant, décoré de peaux de bêtes et de photographies anciennes, est l’une des nouvelles attractions de Gstaad, et l’on recommande fortement d’y déguster ceviches et empanadas arrosés d’un robuste Malbec, en préambule aux viandes rôties, avant de succomber aux crêpes fourrées de dulce de leche, servies en dessert.


Cette saison, le Park Gstaad ouvre une nouvelle table dévolue à la gastronomie régionale et aux produits des fermes locales. Baptisé, avec humour, Avenue Montagne (photo), ce restaurant placé sous la houlette du chef Axel Rüdlin propose, entre autres spécialités, un Gravlax de truite -concombre du jardin caviar de truite vinaigre de cidre ;  un Carpaccio d’agneau des montagnes- betterave rouge fromage de la région salade de roquette ;  un Cappuccino de marron – crème acidulée – viande séchée de la région croûtons ; un Omble Chevalier poêlé – citrouille confite champignons shimeji croûte de raifort ; des Agnolotti – canard grillé chou frisé sauce au balsamique ; à faire suivre d’un Mountain cheesecake – myrtilles confites glace à la crème acidulée citron vert.


Mais l’offre culinaire du Park Gstaad ne s’arrête pas là : il faut y ajouter le pittoresque Chalet Waldhuus, installé dans le parc, et qui sert toujours fondue et raclette sur réservation, ainsi que le Caveau moderniste laqué de rouge où l’on peut déguster vins, fromages et viande des grisons, à l’heure de l’apéritif.


Équipements sportifs. Avec sa salle de gym dotée de machines de musculation et de cardio dernier cri, ses deux piscines, l’une découverte pour l’été et l’autre d’eau salée à l’intérieur de l’hôtel, sa salle de golf virtuel permettant de jouer sur les meilleurs greens de la planète, et ses courts de tennis, le Park Gstaad a tout pour attirer ceux qui ne skient pas mais veulent garder la forme.


Le Spa. Dix salles de soins, un jacuzzi, des saunas, un hammam, des bains d’hydrothérapie et de balnéothérapie, le Spa qui occupe une superficie de 1000 m2 n’a pas à rougir de la concurrence du Six Senses installé chez son voisin, le Grand Alpina. Bien au contraire : la carte des massages est complète, les produits de soin sont, là encore, signés Aromatherapy Associates et les thérapeutes sont excellentes.


On aime. L’ambiance Overlook qui saisit dès l’entrée avec ses boutiques Gucci, Graff, Lange & Söhne, et le vieil ascenseur d’époque qui donne l’impression que l’endroit est abandonné. Mais aussi la boutique de vêtements Silversport et son kiosque de presse qui possédait six copies du dernier GQ français le jour de sa sortie, signe d’un établissement de très grand goût. Et pour finir, les découvertes que l’on fait au gré du séjour, à savoir celle de l’existence d’une salle de cinéma et la possibilité de survoler la région en montgolfière.


On déteste. Détester est un bien grand mot, mais certains seront désarçonnés par la décontraction et la simplicité suisses qui règnent dans cette maison d’un autre âge et qui nous ont, au contraire, charmé.


A noter. Le Park Gstaad organise un réveillon du nouvel an, avec dîner, animation musicale et DJs, accessible aux non résidents à partir de 870 euros par personne. Du 5 au 7 janvier, l’hôtel accueillera l’illusionniste Stefan Leyshon pour des dîners agrémentés d’expériences de mentalisme et de lévitation, à partir de 360 euros par personne. Enfin, du 9 au 12 mars, le coach Olivia Cooney propose un séjour de remise en forme avec de nombreuses activités physiques, des séances de massage et des menus diététiques à partir de 2370 euros par personne et de 3125 euros par couple. 


Y aller. On peut s’y rendre en TGV depuis Paris avec un changement à Montreux ou Lausanne, mais pour ceux qui préfèrent limiter les transports en commun au strict minimum, on recommande plutôt d’atterrir à Genève en jet privé on trouve des six places à partir de 5000 euros, au départ du Bourget’ et de rallier la station en deux heures de voiture.


Park GstaadWispilenstrasse 29, 3780 Saanen, SuisseRenseignements et réservations :reservation@grandhotelpark.ch ou par tél. +41 33 748 9800www.grandhotelpark.ch

Laisser un commentaire