Ornella Fleury, Tu croyais que j’allais arriver avec une corde’!

Ornella Fleury, Tu croyais que j'allais arriver avec une corde'!


Depuis, Ornella Fleury a fini par trouver des excuses à son idole (« Enfin, ‘ex idole’, car depuis je l’adore un peu moins », rit-elle). Et comprend ce qui n’a pas fonctionné : « Je n’ai à aucun moment été en contact avec quelqu’un de son côté, personne de son entourage, ni avant ni après. C’est peut-être ce qui a manqué. Il s’est pris 11 heures d’avion, est fracassé et n’a pas eu de brief… Il imagine que je vais donner le temps qu’il fera demain, et bim, il s’en prend 12… Je voulais faire un truc à l’Américaine pour qu’il kiffe ! Bon bah j’ai juste fait un truc … Au moins il se rappellera de moi. Et pour de vrai, je l’adore toujours. Il a ce même truc que j’ai avec James Franco. Partout où ils vont, je vais. Dans un film, mais aussi dans une chambre d’hôtel ! »

Sauvée par Lamine
Si la chaîne a tenu à soutenir sa miss (par la voix de Victor Robert, qui a un peu plus chargé Jonah Hill en fustigeant sa réaction), elle a quand même depuis revu sa politique de relecture des textes : « Il faut savoir que dès la première semaine on lisait mes textes hein, avec répet’. Je n’arrive pas en impro avec une vanne folle qui va fracasser l’émission ! Mais c’est vrai que depuis le JonahHill Gate, ils font un peu plus attention à moi. On m’a refusé certaines vannes, c’est normal, mais j’ai boudé quoi… » Surtout qu’ils ont désormais un autre cas à gérer, celui de l’humoriste Lamine Lezghad, qui après s’être attiré les foudres des téléspectateurs en comparant les Jeux paralympiques « à un film de zombies », a lâché un très élégant « On veut tous la baiser » devant le top Camille Rowe. « Oui je lui ai demandé de prendre la relève, histoire d’alterner un peu » tente de dédramatiser sa collègue. « Après il y a eu pire à Canal, franchement, nous on est presque soft ! Mais certains nous attendaient au tournant, donc on a pris cher. »

« C’est vrai que depuis le JonahHill Gate, ils font un peu plus attention à moi. On m’a refusé certaines vannes…»

Quand on lui demande de faire son auto-critique, Ornella Fleury, plutôt à l’aise dans ses baskets, ne s’épargne étonnamment pas: « Pour l’instant je prends mes marques. Je me regarde quand je sais que je n’ai pas été bien. C’est en gros trois fois par semaine. J’ai bien aimé ma première. Et la pire, ce n’est pas celle avec Jonah Hill, mais celle où j’ai cru drôle d’imiter Iris, une  vieille dame qui est une icône de mode, avec des grosses lunettes et des fringues chelou. Personne n’a rien compris, c’était tellement un délire perso que j’étais la seule à rire. Sur le plateau, ils n’ont rien capté, c’était lunaire. Du coup en sortant j’ai compris que je venais de me prendre le plus gros bide de ma vie. »


Joue-là comme Zack Galifianakis
Après la météo, cette fan de Louis CK ou Jim Jefferies remontera certainement sur scène, mais on devrait aussi la retrouver au cinéma, sur le Web, à la télé : « Je ne me vois pas faire une carrière dans le Stand Up, partir en tournée pendant 8 mois… Je ne ferai pas 1 spectacle tous les ans. Je préfère faire une carrière à la Zach Galifianakis, sans régularité, avec plein de projets chelous et différents ». Sa soeur Erika, ex chanteuse du groupe WhatFor, adorerait monter un duo avec elle : « Elle est dégoûtée que je ne chante pas. Enfin si je vais chanter un jour, mais au premier degré je ne pourrais pas… »


Avant de la quitter, on lui avoue qu’on était à fois surpris et assez admiratif de la voir aussi détachée et fair-play, malgré les tacles qu’elle se prend quotidiennement depuis son arrivée dans Le Grand Journal:  » Tu croyais que j’allais arriver avec une corde c’est ça’! » s’esclaffe-t-elle. Je suis très détendue dans la vie tu sais. Tout ce qui se passe autour de moi me plaît, ça me manquerait si ça s’arrêtait. Et si tu calques ta vie sur 8 twittos et Gégé du 68 qui a le seum, t’es foutu… » Puis d’ajouter, dans un ultime éclat de rire : « Surtout que depuis mon clash avec Jonah Hill, mon agent n’a plus à préciser ce que je fais… » Pas sûr que celui de l’acteur s’en réjouisse.

Laisser un commentaire