L’énigme des batteries de Bagdad

L'énigme des batteries de Bagdad

Des piles de plus de 2 000 ans, cela semble invraisemblable, non Apparemment. Cependant, les Perses, utilisaient déjà l’énergie électrique il y a 2 000 ans. Dans les années 1930, l’archéologue autrichien Wilhelm König a découvert dans les sous-sols du Musée national d’Irak à Bagdad une poterie de 15 cm de haut pour un diamètre d’environ 7,5 cm. Cette poterie remonterait à l’an 224 avant J.-C. Quelques-unes ont été découvertes dans les ruines de Khujut Rabu près de Bagdad et dix autres à Ctésiphon.

Les sceptiques essaient d’expliquer certains artefacts par des phénomènes naturels. Mais dans le cas de la pile électrique de Bagdad, on ne peut pas nier que cet objet a été créé par des mains humaines.

Pas encore Duracel, mais’

« Ces batteries ont toujours suscité intérêt et curiosité », a déclaré le Dr Paul Craddock, métallurgiste du British Museum, à de la BBC en 2003. « Elles sont uniques. Aussi loin que nous cherchons, personne n’a jamais trouvé quelque chose comme ça. Elles tombent complètement hors ligne ; elles sont l’une des énigmes de la vie ».

Lire la suite sur Epochtimes

Laisser un commentaire