La Matinale , visas turcs Bruno Arbouet partie de campagne

La Matinale , visas turcs Bruno Arbouet partie de campagne

LE FAIT DU JOUR

#VISAS Bernard Cazeneuve sera une nouvelle fois à Bruxelles, pour un Conseil largement consacré à la libéralisation des visas pour les ressortissants turcs se rendant en Europe pour un court séjour. L’occasion pour le ministre de l’Intérieur de défendre la position française en faveur d’un mécanisme de suspension renforcé. Les Vingt-Huit feront aussi le point sur la mise en uvre de l’accord sur les migrants, conclu en mars avec Ankara, qui a fait de la levée des visas une des conditions de cet accord.

JOURNEE CHARGEE POUR’

#BRUNOARBOUET – Avec le vote par le Parlement de la loi sur Action Logement, le directeur général de l’organisme paritaire gérant le «1% logement » a les mains libres, désormais, pour conduire la vaste réforme du réseau.

A L’AGENDA

#DEFENSIVE – Suite à l’appel dans Libération de 40 personnalités, responsables politiques, syndicaux, demandant au gouvernement de légiférer pour limiter les salaires des patrons afin qu’il ne dépasse pas plus de 100 smic, soit 1,75 million d’euros par an, Pierre Pringuet, président de l’Afep (grandes entreprises) et Pierre Gattaz, président du Medef, donnent une conférence de presse ce vendredi matin’  sur la révision du code de gouvernement d’entreprise Afep-Medef.

#BOLDAIR – Le Premier ministre Manuel Valls emmène aujourd’hui une bonne partie de son gouvernement dans l’Ardèche. Un comité interministériel des ruralités se tiendra cet après-midi à Privas, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Marisol Touraine, Jean-Michel Baylet, Stéphane Le Foll, Emmanuelle Cosse, Patrick Kanner, Ericka Bareigts, Jean-Vincent Placé, Axelle Lemaire et’ Emmanuel Macron. Ils parleront notamment de la présence des services publics dans les campagnes.

#MOODYS – L’agence de notation Moody’s pourrait ce soir publier une mise à jour de sa notation financière de la France. En septembre dernier elle avait dégradé l’hexagone à «Aa2» assortie d’une perspective «stable». Autrement dit il y a peu de suspens pour un éventuel changement cette fois-ci, mais son analyse de la situation de l’économie française reste intéressante à lire. Est-ce que «ça va mieux»  

#MACRI – Premier revers pour le président de l’Argentine Mauricio Macri qui devrait opposer, aujourd’hui, son veto à une loi anti-licenciements’ votée jeudi par le Parlement par 147 voix pour, 3 contre et 88 abstentions. Un avertissement pour le nouvel occupant de la Cas rosada’ alors que la grogne sociale enfle avec la flambée des prix.

#ARGENTIERS – Les ministres des Finances et les banquiers centraux des pays du G7 sont réunis à Sendai, au Japon. La rencontre se prolongera demain samedi. Ils prépareront la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement des mêmes pays, à la fin du mois, qui sera notamment consacrée aux moyens de réduire les surcapacités industrielles mondiales, en particulier dans la production d’acier.

#LOPINION – A 8h45, Nicolas Beytout reçoit Estelle Grelier, secrétaire d’Etat aux Collectivités locales. Ne ratez aucune information exclusive de l’Opinion en nous suivant sur Twitter, Facebook et LinkedIn.

LE CHIFFRE

#129000 – C’est le nombre de manifestants, jeudi, contre la loi Travail, selon la police. Les organisateurs (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL, Fidl) en ont compté 400000. Ils appellent à deux journées supplémentaires : jeudi prochain et mardi 14 juin, avec une manifestation nationale à Paris au moment des débats sur le projet El Khomri au Sénat

TOUT TAIPEI EN PARLE

#ASIE – Tsai Ing-wen, du Parti démocratique progressiste (PDP), a été investie vendredi dans sa fonction de présidente taïwanaise, sous les yeux inquiets d’une Chine attentive à toute mesure de Taïpeh qui irait vers l’indépendance de l’île. A 59 ans, elle est la première femme à accéder à la fonction suprême à Taïwan. Lors de sa prestation de serment, retransmise en direct à la télévision, elle a promis de défendre le pays et de respecter la Constitution de la République de Chine, dénomination officielle de Taïwan.

TOUT SAN FRANCISCO  EN PARLE

#AMERIQUE – Mauvaise nouvelle pour Marissa Mayer : les offres de rachat des activités Internet de son groupe Yahoo! seraient revues à la baisse. Selon le Wall Street Journal, elles ne dépassent plus les 2 à 3 milliards de dollars, une fourchette bien inférieure aux 4 à 8 milliards initialement attendus. Parmi les acquéreurs potentiels : Verizon ou encore le milliardaire Warren Buffett, associé à Dan Gilbert, le fondateur du site de prêts immobiliers en ligne Quicken Loans.

TOUT BRUXELLES EN PARLE

#EUROPE – L’Union européenne fait durer le suspens sur le glyphosate. Les experts des vingt-huit Etats membres ont pour la deuxième fois reporté leur vote sur le renouvellement, pour une période de neuf ans, de l’autorisation de cet herbicide très controversé, utilisé notamment dans le Roundup de Monsanto. La majorité qualifiée nécessaire n’a pas pu être atteinte. « C’est la preuve que la mobilisation de plusieurs Etats membres, dont la France, paye. Il faut aller jusqu’au retrait », a salué dans un communiqué la délégation socialiste française au Parlement européen. L’homologation actuelle expire à la fin du mois de juin.  

L’OPINION DES AUTRES

#IMPOT –  Le prélèvement fiscal à la source « ne relève pas du chef d’entreprise » et nécessiterait, à tout le moins, une expérimentation, estime le président de la CGPME dans La Croix. François Asselin se dit par ailleurs opposé à l’éventualité d’une charte de la laïcité en entreprise. Aux yeux de ce catholique, la règle devrait être : « Venez comme vous êtes à condition d’accepter ce que nous sommes ». Un bon règlement intérieur doit suffire à répondre aux questions posées, pense-t-il.

LA FABRIQUE A RELIRE

#ORDOLIBERALISME – Ce néologisme aux allures d’oxymore, alliant l’ordre au libéralisme, n’est pas une version allemande de l’ultra-libéralisme, plaide l’universitaire Patricia Commun. « Les Français voient dans la préséance des règles le danger immédiat d’un bureaucratisme sans âme, tandis que les Allemands considèrent qu’un respect de principes et de règles du jeu économique laisse moins de place à l’arbitraire et au discrétionnaire », explique-t-elle. Un point de vue à retrouver désormais en accès libre.

Laisser un commentaire