Études supérieures , pour entrer en médecine les universités parisiennes vont tirer au sort

Études supérieures , pour entrer en médecine les universités parisiennes vont tirer au sort

Les amphithéâtres où sont donnés les cours de la filière médecine sont toujours pleins. Trop de lycéens en terminale demandent à intégrer la PACES (Première année commune aux études de santé). En 2015, rien qu’en Île-de-France, ils étaient 8 143. Ils seront tout autant en 2016. Mais nouveauté : il n’y aura que 7 500 places. 8% des étudiants seront refusés.

Les universités parisiennes ont décidé de procéder à un tirage au sort. « C’est un principe injuste puisque les étudiants n’auront aucun pouvoir pour essayer de changer leur destin et pour essayer d’accéder à ces études qui font, pour une majorité, très envie », déplore au micro de France 3 Rémi Patrice, vice-président de l’Association nationale des étudiants en médecine de France.

La loi interdit aux universités de sélectionner sur dossier. La solution du tirage au sort s’est donc imposée pour plus d’égalité. C’est déjà le cas depuis 2013 pour la filière STAPS, victime de son succès. Mais le modèle fait là aussi polémique. Autre souci : les candidats écartés après tirage au sort ne seront pas prioritaires l’année suivante, ce qui pourrait briser des vocations.

Le JT

Les autres sujets du JT

FRANCETV INFO VOUS RECOMMANDESujets associés

Laisser un commentaire