Des milliers de jeunes enseignants font leur rentrée entre excitation et appréhension

Des milliers de jeunes enseignants font leur rentrée entre excitation et appréhension

C’est la rentrée des profs avant celle des élèves, vendredi. L’heure pour les enseignants de retrouver leur établissement, leurs collègues, leur emploi du temps. Pour des milliers d’enseignants tout juste sortis d’école, c’est leur première rentrée et pour certains, ils débarquent dans un collège réformé avec des nouveaux programmes. Cela fait beaucoup de changements en même temps. Deux réformes s’appliquent en effet cette année, celle du collège et celle des programmes. 

Accueillis dès la semaine dernière à l’université de Créteil par les responsables de l’académie, les enseignants sont enthousiastes mais également assez angoissés par cette rentrée. Ils ont en effet passé leur concours, le CAPES, dans leur matière, sur la base des anciens programmes. Ils viennent donc de découvrir les nouveaux programmes qu’ils vont enseigner. Pas facile donc de préparer les cours.

Mélissa est une toute nouvelle prof de français dans un collège de Neuilly-sur-Marne en Seine-Saint-Denis. « C’est un peu stressant. On a du mal à faire nos cours, à nous organiser mais c’est aussi très excitant de commencer ce métier qui nous passionne », s’enthousiasme la jeune enseignante. « Nous n’avons pas du tout été formés, regrette-t-elle, puisque nous avons travaillé sur les anciens programmes’et que j’ai découvert les nouveaux programmes cet été. Mais ce sont de bons programmes' » 

Ces programmes sont en effet plus progressifs, ils plaisent globalement aux enseignants. Mélissa est séduite également par la toute nouvelle réforme du collège, comme Tiphaine d’ailleurs, cette jeune enseignante de Sciences de la vie et de la Terre arrive aujourd’hui dans un collège de Livry-Gargan. « Cette angoisse est normale’Et puis c’est motivant, il y a un défi à relever ! Reste à nous mettre d’accord avec l’équipe enseignante. Cela pourra prendre du temps », relève Tiphaine. 

Et en effet avec cette réforme, il va falloir apprendre à travailler avec d’autres enseignants pour mettre en place les enseignements pratiques interdisciplinaires, les EPI. Nommé dans un collège de Villepinte, Jules vient d’Avignon. Pour lui il y a bien un saut dans l’inconnu sur plusieurs plans. Il admet qu’il a préparé sa rentrée tout seul, même s’il est séduit lui aussi par les nouveaux programmes de maths. 

Les enseignants devront concrètement mettre en place des projets. Ainsi, cette jeune enseignante de sciences de la vie et de la terre imagine un cours sur le climat : « Nous pouvons partager le thème avec tous les enseignements’La physique, la chimie, l’histoire géo’ Je verrai quand j’y serai », explique-t-elle. Des calages seront nécessaires. La réforme du collège sera dans toutes les discussions aujourd’hui dans les salles de profs et elle s’appliquera différemment d’un collège à l’autre. 

Ce n’est pas parce qu’il y aura une charge de travail importante que ce sera chaotique

Christian Chevalier – Unsa

Du côté de la préparation des enseignants,  des différences existent d’une académie à l’autre. Dans l’ensemble, le ministère de l’Education affirme que 700.000 journées de formation ont été consacrées à la réforme du collège l’an dernier soit une poignée de journées par prof. Mais d’après les syndicats, ces formations étaient inégales, voire catastrophiques pour les plus réfractaires.

Christian Chevalier, du syndicat des enseignants de l’Unsa est plus mesuré : « Ce n’est pas parce qu’il y aura une charge de travail importante que ce sera chaotique. Ils ont été formés’ Il faudra sans doute des compléments, des appuis, des aides : ce sera le rôle de l’institution à travers les chefs d’établissement et sans doute à travers des modules de formation continue. Que ce soit pour les jeunes enseignants que pour les plus expérimentés. Il faudra venir en appui aux équipes dans les établissements. Il me semble que nous pouvons y arriver. » 

La plongée dans le grand bain aura lieu ce mercredi matin : les nouveaux enseignants débarqueront dans des équipes plus ou moins engagées dans cette réforme du collège. Il faudra attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois d’application avant d’en mesurer les effets…

A lire aussiSujets associés

Laisser un commentaire