Au secours les 32 heures reviennent !

Au secours les 32 heures reviennent !

A peine lancée, la bataille pour la primaire de gauche a déjà tenu toutes ses promesses. Au sein même du Parti socialiste, plusieurs candidats se sont officiellement déclarés ou ont promis de se lancer dans la course présidentielle quel que soit le chemin pour y parvenir. Avec comme objectif partagé de faire tomber François Hollande. On s’est d’ailleurs tellement habitué au harcèlement permanent des frondeurs qu’on mesure mal l’énormité de cette situation : nombreux dans son propre camp espèrent le départ du Président’ Si l’on y ajoute les candidats venus de la gauche de la gauche, cela constitue déjà une belle chorale pour chanter le requiem du chef de l’Etat.

Tous composeront des variations autour d’une même partition : « François Hollande a mené une politique de droite ; il faut revenir aux fondamentaux de la gauche ». En dévoilant sa candidature, Benoît Hamon l’a ainsi résumée en quatre points : « le chômage de masse s’aggrave; la pauvreté augmente ; l’égalité va mal ; notre modèle de développement est à bout de souffle ». Quatre flèches assassines pour l’actuel Président, et un projet : relancer la réduction du temps de travail et lâcher la dépense publique.

En attendant l’éventuelle candidature libérale-sociale d’Emmanuel Macron, on voit donc déjà distinctement les deux lignes qui s’affronteront à gauche. Celle incarnée par François Hollande, qui veut protéger les Français du retour d’une droite accusée de projeter la casse sociale. Et celle défendue par les partisans d’un retour de l’Etat, d’une reprise de la réduction de temps de travail, et d’une réactivation de l’arme fiscale. En somme, d’un côté celle qui propose le maintien d’une politique qui a échoué, et de l’autre celle qui rêve du retour à un programme qui a déjà ruiné la France. C’est prometteur.

Laisser un commentaire