Attentats du 13 novembre , paroles de victime

Attentats du 13 novembre , paroles de victime

Plier son coude à 132 degrés, c’est une victoire pour Gaëlle Messager. La jeune femme a été gravement blessée au bras et au visage pendant les attentats du 13 novembre 2015. « Je ne me doutais pas qu’en tant que Parisienne, il était possible d’être victime de guerre un jour. On l’attribue toujours à d’autres pays. On a peur que ça devienne plus fréquent. J’ai vu sur ma carte vitale que j’étais invalide de guerre, ça m’a fait un choc », explique-t-elle.

Le 13 novembre, Gaëlle Messager est à l’entrée du Bataclan lorsque les terroristes arrivent. Transférée à l’hôpital, elle est opérée le soir même. Son il gauche est sauvé, mais sa joue, soufflée par la balle, nécessitera plusieurs opérations de chirurgie. « Je me dis que j’ai eu de la chance. Certes je suis défigurée, mais mes organes ne sont pas touchés. J’arrive à nouveau à manger, à parler, à vivre toute seule chez moi. Les gestes les plus simples prennent beaucoup de sens », dit Gaëlle Messager.

Le JT

Les autres sujets du JT

FRANCETV INFO VOUS RECOMMANDESujets associés

Laisser un commentaire