Alexandre et Béa 3 , Les plaisirs solitaires de Béa

En attendant de reprendre son travail et de revoir son nouvel amant ce we, Béa reçoit un appel Skype de ce dernier. Après sa conversation, la jeune femme désire prolonger ce plaisir en solitaire. Un comportement, peu habituel chez Béa.

Proposée le 27/09/2016 par LZ79Votre note pour cette histoire érotiqueNous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: MasturbationPersonnages: SoloLieu: A la maison, intimeType: Roman

Assise dans son fauteuil, un livre à la main, Béa repensait à son retour érotique de vacances de la veille. La surprise qu’Alexandre lui avait réalisée en allant la rechercher à la gare de Nancy. Mais, surtout, se remémorait le fabuleux moment d’évasion sensuel et charnel qui suivit ce retour.

De plus en plus en plus, elle appréciait son amant pour sa douceur, sa gentillesse, son attention, son amour pour elle et, également, sa faculté de la mettre dans des états érotiques intenses qu’elle n’avait jamais connu dans ses relations antérieures

Bien que relativement introvertie à la base, Béa s’étonnait de cette relation et de son intensité dans l’érotisme.

La jeune femme blonde attendait déjà avec impatience le moment où elle pourrait rejoindre Alexandre dans ses Ardennes belges en fin de semaine

Les deux jeunes, bien que n’habitant qu’à une centaine de kms l’un de l’autre, prirent la décision d’alterner les venues dans leur ville respective.

Depuis son retour, et en attendant la reprise de son travail de juriste, son esprit partait sans cesse vers Alexandre. La seule pensée de ce dernier suffisait à lui procurer des papillons dans le ventre.

Soudain, son ordinateur émit un petit bruit, signe que la jeune femme l’invitait à une discussion via Skype. A l’autre bout de la web Cam, le jeune homme profitait de sa pause repas pour prendre des nouvelles de sa dulcinée et lui dire combien elle lui manquait.

La conversation ne dura que quelques minutes mais suffit à engendrer auprès de Béa l’ excitation suffisante pour entrainer le raffermissement de sa magnifique poitrine et le durcissement de ses mamelons.

Béa reposa son portable sur la table du salon et éprouva le désir de prolonger son moment de plénitude érotique et ce, malgré que cela demeurait loin de constituer une habitude pour elle.

Elle se leva, se dirigea vers sa chambre, mis ce slow de Muse qu’elle appréciait tant et se coucha enfin sur son lit. Son lit sentant encore le parfum d’Alexandre. Une odeur qui l’a mis dans une chaleur toujours plus importante.

Béa imagina les mains expertes d’Alexandre naviguer en direction de son corps. Sans même sans rendre compte, la belle blonde s’était peu à peu dévêtue.

Après quelques secondes à peine, les tétons de la jeune femme étaient devenus durs et sensibles. Son orifice vaginal humidifiant peu à peu sa petite culotte de satin noir. A et instant, Béa ne s’était même pas encore
effleurée pour des démarches intimes plus entreprenantes.

Elle imagina son bel amant, comme il l’avait réalisé lors de leur première relation, retirer sa culotte lentement tout en la faisant glisser le long de ses hanches avec sa bouche. Comme pour aider ce mouvement imaginaire, Béa accompagna sa culotte dans sa lente descente, en partant du sommet de ses hanches vers ses cuisses, passer par ses genoux et glisser enfin le long des pieds. La nudité de Béa demeurait maintenant totale et plus rien n’obstruait son désir fou de plaisir solitaire. L’amante se trémoussa de tout son être, un frisson parcouru la totalité de son corps.

Peu à peu, avec douceur, Béa entama, avec l’aide la paume de sa main, une lente remontée de son anatomie en partant de l’intérieur de ses cuisses, contournant son hymen et plonger vers ses seins qu’elle caressa vigoureusement. Inconsciemment, la jeune blonde, en même temps qu’elle se touchait, elle prononçait le nom de son amant en gémissant sans cesse un peu plus profondément. Quelques secondes suffirent à lui fournir son premier orgasme.

Avec l’humidité croissante générée par sa partie la plus intime, elle n’eut aucun mal y à insérer son index afin de stimuler son clitoris. Un gémissement, plus fort encore parcouru l’espace ambiant de sa chambre.

Même si le plaisir éprouvé n’était aussi intense qu’avec Alexandre, Béa introduisit, sans s’en apercevoir, d’introduire son un deuxième doigt au sein de son vagin. Les mouvements de va et vient qu’elle réalisait au sein de son entre entrainèrent, à sa grande surprise, une éjaculation féminine. Un phénomène qu’elle crut impossible.

Brutalement, son plaisir solitaire s’interrompit par la sonnerie du téléphone. Béa, toujours en pleine excitation ne su décrocher, tant ses orgasmes l’avaient emmenée ailleurs.

Lentement, cependant, elle revint à la réalité et se rhabilla, presque honteuse de son comportement peu commun chez la jeune blonde.

Le téléphone reprit une nouvelle fois. Elle décrocha en pensant à son envie de retrouver Alexandre ce we.

Laisser un commentaire / une note :

Fermer définitivement
L’activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement.
Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.La nouvelle version a pour but d’éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).Il sera maintenant impossible de noter plus d’une fois la même histoire érotique.Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu’elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l’histoire :

Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email

Histoires érotiques choisies :Plaisirs indécentsApprentissage précoce des plaisirs de la vie lors de mes jeunes années.Alexandre et Béa : Un dessert des plus fondantsAlexandre et Béa : Un retour érotique de vacancesAlexandre et Béa 4 : Un moment de plaisir plus chaud encore que l’eau du Bain

Laisser un commentaire