Alcool , des vins avec quelques degrés de moins

Alcool , des vins avec quelques degrés de moins

Il est presque 20 heures. Olivier Bertrand attaque son 19ème hectare de vendanges du jour à Maureilhan, dans l’Hérault. La pluie s’annonce pour le lendemain. Le temps des vendanges bouscule le temps des habitudes. De plus en plus, il faut s’adapter au climat. Vincent et François Pugibet le savent bien, ils ont vu les vins monter en alcool sous l’effet du réchauffement climatique et de l’amélioration des techniques de la viniculture. Au point de dire stop, c’était il y a 10 ans. 

C’est en cherchant à retrouver des vins autour de 11 ou 12 degrés qu’ils se sont aperçus qu’ils pouvaient même proposer des vins à neuf degrés. Un choix qui au début leur a valu les foudres de la profession. Aujourd’hui, leur méthode est reconnue. Elle s’appuie sur une technique simple, un osmoseur. Vient alors la deuxième étape, la distillation pour séparer l’eau et l’alcool, l’eau repart dans le vin, l’alcool à 75 degrés dans cette citerne. Et les vins à neuf degrés ont trouvé leur clientèle.

A lire aussiSujets associés

Laisser un commentaire